61En géographie, comme dans les autres sciences sociales, plusieurs conceptions méthodologiques se sont manifestées dès l’origine : il en est ainsi de la nette distinction entre le rationalisme et l’empirisme. On se reportera avec profit au chapitre 57 : GAUDEMAR (J.P.), 1992, « L’aménagement du territoire » in : Extrait de FEBVRE (M.) et GIORDAN (A. PILE (S.), 1993, « Human agency and human geography revisited : a critique of new models of the self », Transaction Institute of British Geographers, 18 (1), pp. 2.6. Dans ce dernier cas, le subjectif et le qualitatif deviennent omniprésents. Pour Hartshone (1959), la géographie est davantage une discipline idiographique où l’emphase est mis sur l’observation, la description et l’analyse des lieux et des régions. CHADULE, 1997, Initiation aux pratiques statistiques en géographie, Paris, Masson, 203 p. (Coll. 129La modeste ambition de ce deuxième chapitre intitulé « La démarche scientifique en géographie » était d’insister sur les différentes phases d’une recherche, la manière dont ces diverses phases s’articulent. ROBERT (A. d’organisation, 80 p. (Coll. La méthodologie scientifique définit entre autres, les exigences théoriques et opératoires de l’observation et confère aux résultats un fondement légitime. BIRD (J.H. Lorsque l’on a recours à l’expression « modélisation et espace », on se situe donc dans le domaine théorique et méthodologique des rapports entre un objet de recherche, l’espace, et une démarche scientifique, la modélisation. Le modèle opérationnel comprend : 112La gestion de son temps par le chercheur-débutant n’est pas chose si aisée qu’il n’y paraît au premier abord. la structuration du réel, en précisant les objectifs et les hypothèses de recherche, en définissant les relations entre les composantes du système et les rapports de causalité ; la schématisation des interactions entre les divers composantes ; la mise au point du modèle mathématique lui-même. de remplir un vide théorique ou un vide méthodologique ; ou d’éprouver ou de proposer un cadre théorique ou un cadre méthodologique ; de pousser l’analyse empirique du phénomène étudié ; d’améliorer, d’introduire ou créer des outils ou des instruments ; d’étudier un phénomène nouveau dans le territoire concerné ; de préciser si l’étude est une occasion de recueillir des données spécifiques ou des données inédites ? BAGROW (L), SKELTON (R.A.), 1985, History of Cartography, Cambridge, Mass., Harvard University Press, 2nd ed., 312 p. BAILLY (A. Les étapes d’un projet de recherche, 2.6. La place centrale occupée par la description, le recours systématique au diagnostic (spatial ou territorial), l’attrait pour l’état des lieux en sont autant de manifestations. § 2.1.2.). GRAWITZ (M.), 1993, Méthodes des sciences sociales, Paris, Dalloz, 870 p. GRAWITZ (M.), 1994, Lexique des sciences sociales, Paris, Dalloz, 402 p. GREGORY (K.J. construction du questionnaire : structure générale du questionnaire. 45Cette double vision a toujours existé en géographie entre la recherche de généralisations ou la volonté d’une description spécifique des lieux. Une telle définition suppose tout à la fois des préalables et impose des exigences évoquées ultérieurement. ), 1990, « Location Modeling: Perspective and Overview », Geographical Analysis, 22 (1), pp. Il s’agit de fournir une description détaillée de chacune des étapes de la recherche en démontrant le réalisme, la pertinence et la faisabilité de votre projet ; puis, en s’assurant de la cohérence avec les objectifs et les hypothèses posés au préalable, ainsi qu’entre toutes les étapes. 1, 258 p. HAGGETT (P.), 1990, The geographer’s art, Oxford UK, Cambridge Mass, 219 p. HAGGETT (P.), 1994, « Prediction and predictability in geographical systems », Transactions-Institute of British Geographers, 19 (1), pp. 11 est important de définir précisément avec détails chacune de ces étapes, chacune étant une opération comportant une fonction bien précise. 37Chaque technique possède des propriétés distinctes. ), HUGGETT (R.J.), 1980, Modelling in geography : a mathematical approach, Torowa, N.J., Barnes and Noble Books, 338 p. TINKLER (K.J. CHOUINARD (V.), FINCHER (R.), WEBBER (M.), 1984, « Empirical research in scientific human geography », Progress in Human Geography, 8, pp. 3. 258-275 in: The Future of Geography/sous la direction de R.J. Johnston, London, Methuen. ), 1977, Locational Analysis in Human Geography, Londres, Edward Arnold, vol. ), LOUNSBURY (J.F. Il est divisé en deux parties. Les modèles théoriques issus de l’économie sont parmi les plus célèbres : théorie des auréoles de J.H. La géographie, dans sa démarche, propose-t-elle une réponse spécifique à la question du « Comment ? ƸÖѕð•F!ð£Lñ­yQøΓ´ª¨TLː9÷ ´¤1‹ý«sF ©_£¥Î܄gÑ°„8©Á:{µx=I µI€×Øc. On peut étudier un problème de deux façons. Il en va de même d’un paysage urbain ou rural, quel que soit son degré d’urbanité ou de ruralité ! Définition d’une problématique et d’une stratégie de recherche, 2.5.2. Les termes de modèle et de théorie sont parfois utilisés l’un pour l’autre il n’en est rien : le critère d’évaluation d’une théorie est sa validité ; celui du modèle est son utilité. Un autre problème est celui du découpage géographique : à une même échelle géographique, les résultats peuvent changer si on change de découpage. Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères. 64La recherche exploratoire implique une démarche qui consiste à étudier une question ou un sujet sur un territoire qui a été peu analysé jusqu’à ce jour. En revanche, d’autres essaient d’intégrer plusieurs attributs en recourant à une vision plus synthétique ou globale du phénomène étudié. Ainsi, la multiplication des courants de pensée a-t-elle amené les géographes à se familiariser avec plusieurs types d’approches : l’approche comparative (classification et typologie), l’approche historique, l’approche fonctionnelle (le fonctionnalisme), le structuralisme, l’analyse systémique, l’approche dialectique, etc. Prédire des événements à partir d’un ensemble hiérarchisé de propositions. 2 Tout apprenti-chercheur se reportera avec profit à la publication suivante : Concepts et construits dans la géographie contemporaine, 1978, Avignon, Géopoint 78, 264 p. Il lira notamment avec attention le texte de C. Raffestin (p. 55) qui aborde notions, concepts et construits. À propos du concept « d’espace géographique », A. Dauphiné (Bailly A. et al., 1991) note : « Le géographe peut aussi construire un espace à partir d’une théorie. La définition et la justification de l’espace étudié. POOLER 0. Le concept ne se limite pas cependant à l’espace absolu ; c’est le concept d’espace relatif qui domine : il est à la fois support (contenant) et signifié (contenu). ), 1985, A Short History of Geomorphology, Totowa, N.J., Barnes and Noble. 126Elle peut se faire soit auprès d’une population i.e. La recherche en éducation : étapes et approches constitue une introduction générale aux méthodes de recherche en éducation. Le choix des outils et des techniques d’analyse : par rapport aux objectifs et aux hypothèses ? C’est une démarche qui a pour but l’explication. Le géographe, qui n’a pas souvent produit ses propres théories, procède donc à des transferts à partir d’autres disciplines ». quelles sont les caractéristiques de la « zone » d’étude ? ), ANSELIN (L.), DEICHMANN (U), 1993, « A framework for the areal interpolation of socioeconomie data », Environment and Planning A, 25 (3), pp. L’analyse documentaire doit tenir compte du ou des problèmes étudiés, des hypothèses de recherche, de la démarche méthodologique, des résultats et des conclusions des recherches antérieures (cf. 3-4 in : Modem Geography : an Encyclopedic survey/sous la direction de G.S. C’est le type même de l’observation pré-scientifique. La modélisation remplit trois grands types de fonctions : 84Parmi les fonctions dévolues à la modélisation, il en est une centrale : participer à l’enrichissement voire à la construction d’une théorie. Elles visent pour la plupart à l’explication et à l’interprétation du monde. un objet ; il s’agit alors de répondre à la question suivante : quel est l’objet spécifique qu’étudie la géographie et dont elle s’efforce de rendre compte ? Il passe par l’observation, qui peut être intuitive : il y a alors une grande part à l’imagination et aucune préparation préalable. La lecture régulière de la revue Futuribles ne peut être qu’un plus pour s’imprégner de l’intérêt de ce type d’analyse. Elle permet la découverte d’un milieu, d’une région ou d’un problème dans le but d’en explorer les contours et de jeter les bases de travail pour des études ultérieures. ), 1984, « The Geography of Geomorphologists in the United States », Professional Geographer, 36, pp. Dans le cas d’une ambiguïté, il faut préciser le concept ; en définir les contours afin d’éviter toute confusion. Toute la démarche est essentiellement une construction intellectuelle cohérente et logique. BARNES (T.J.), 1994, « Probable writing Denida, deconstruction, and the quantitative revolution in human geography », Environment and Planning A, 26 (7), pp. Ainsi une théorie permet de décrire, d’expliquer voire de prédire un phénomène. Toutes ces questions visent à définir et à justifier le choix de l’espace retenu. De la même manière, il ne faut pas confondre la recherche empirique et l’expérimentation car la géographie n’utilise pas des procédures expérimentales comme dans les sciences physiques. GUERMOND (Y. Méthod’sup). 39-43. Dans la réalité des recherches, ces modes d’analyse interfèrent entre eux. Comparaisons entre démarche déductive et démarche inductive, Tester les relations entre deux ou plusieurs événements pour illustrer un processus théorique. 9.1). De plus, certains modèles géographiques favorisent plus une approche à micro-échelle ; d’autres, des approches à macro-échelle. Extrait de DESLAURIERS (J P), 1988.1. Est-ce décrire, comparer, expliquer, tester, prédire, modéliser... ? 71La recherche-action joue ainsi, en géographie, un double rôle : elle participe à une construction de la connaissance « de l’intérieur » ; elle devrait avoir un rôle de formation à l’égard du groupe concerné, étudié et impliqué tout en favorisant, si possible, un changement social voire socio-spatial (fig. Choix de la méthode de collecte de données, 2.6.2.5. CRESWELL (J.W. Tremblay (1968) en suggère quelques-uns : 41Certes l’objectivité en sciences sociales est tout à fait souhaitable et nécessaire mais peut-elle l’être au même titre que dans les sciences naturelles ? BATTY (M.), 1994, « Urban models 25 years », Environment and Planning B – Planning and Design, 21 (5), pp. À titre d’exemple, le paysage peut éventuellement constituer un fait mais les significations peuvent en être différentes selon les sciences. Mais l’absence d’objectivité implique quantité de nuances, depuis la description erronée, le parti pris, jusqu’au simple principe de la préférence pour tel genre de domaine et l’emploi de telle technique. 5La nécessité est donc forte de renoncer à une définition triviale de la connaissance. L’observation scientifique suppose un questionnement préalable qui doit s’accompagner de l’obsession de la validité des données recueillies. Grawitz (1993) définit une méthode « comme l’ensemble des opérations intellectuelles par lesquelles une discipline cherche à atteindre les vérités qu’elle poursuit, les démontre, les vérifie » (p. 301). Le sujet de … Bailly et al., Paris, Masson, 247 p. RICH (D.C.), 1980, Potential models in human geography, NORWICH, Geo Books CATMOG, no 26, 38 p. ROBERT (A. 114On retiendra donc une idée essentielle : la gestion de son temps de travail universitaire est un impératif fort, aussi important à l’usage que la quantité elle-même de travail fourni. Le modèle veut expliquer « ... la régularité frappante de la disposition des villes et leur organisation en réseaux hiérarchisés en analysant non pas l’histoire des villes, mais en s’interrogeant sur les rapports de commerces et de services entre villes et campagnes, et sur les mécanismes assurant la régulation » (Cosinchi et Racine in : Bailly et al., 1984, p. 88). On se reportera avec profit au chapitre 57 : GAUDEMAR (J.P.), 1992, « L’aménagement du territoire » in : Encyclopédie de Géographie/sous la direction de A. Bailly et al, Paris, Economica, pp. une dépendance très forte à l’égard de techniques et d’instruments qui vont constituer autant de refuges permettant d’évacuer les questions fondamentales ; une trop forte préoccupation accordée à la méthodologie, qui va inhiber l’imagination du chercheur ; ce dernier risque alors de confondre la fin avec les moyens. l’étudier sur une période plus ou moins longue. Sciences humaines, Actes de la recherche en sciences sociales, Etudes rurales, Géographie Economie Société Biofutur, Cahiers de nutrition et de diététique, Nature Sciences Sociétés, Phytoma, Recherche agronomique suisse 49La démarche déductive est une démarche qui passe par la démonstration et dont le point de départ est une hypothèse, un modèle ou une théorie. 80Le modèle est un terme à ne pas confondre avec ceux de théorie et de paradigme. Chercheur non impliqué ; les personnes sont objets d’étude. 120Quel est le rapport entre le sujet ou le problème de recherche et l’espace à étudier ? 5 Pour qui s’interroge sur la constitution du savoir - qui est l’une des dimension centrales de tout acte de recherche - il est conseillé de se reporter à l’ouvrage de Gabrielle Di Lorenzo, 1991, Questions de savoir, Paris, ESF éditeur, 174 p. Formuler une question de recherche, c’est aussi accepter de remettre en cause son savoir personnel et admettre que la connaissance n’est pas révélée mais construite. que l’espace est saturé au maximum. Ce modèle s’appuie sur plusieurs hypothèses : 96Ainsi, on obtient une hiérarchie urbaine façonnée, d’une part par des économies d’échelle et, d’autre part, par la distance. Il faut donc identifier les variables représentatives du concept, bien les définir, évaluer leur qualité en tenant compte des normes et des critères de définition statistique, leur limite et leur portée. La modélisation en géographie et les modèles spatiaux, 2.5. La démarche scientifique en géographie”. Les recherches françaises en perspective », Paris, Colloque CNRS, Section 39, 3 novembre 1997 ; le texte proposé par Madeleine Brocard et Maryvonne Le Berre est intitulé : « Modélisation et espace », pp. Le choix de l’échelle géographique oriente et influence les résultats. Il englobe un ensemble de processus qui décrivent ou expliquent plusieurs phénomènes de déplacement ou de circulation dans le continuum spatio-temporel. ), 1989, Remodelling geography, Oxford, UK, Blackwell Cambridge, 348 p. MARTIN (G.), JAMES (P.), 1993, All possible worlds: a history of geographical ideas, New York, Wiley and Sons inc., 585 p. MARTONNE (E.) (de), 1947, Traité de géographie physique, Paris, Colin, 7e édition, 3 tomes. LUCKMANN (T.), BERGER (P.), 1986, La construction sociale de la réalité, Paris, Méridiens Klincsieck. et al., 1965, The Science of Geography, Washington, D.C., National Academy of Science and National Research Council. GOULD (P.), 1990, « Le SIDA. Cette conception met l’accent sur les différences entre des lieux et moins sur les similitudes. La question de l’échelle retenue ? 2.8). Davis and American Geography : 1880-1930 », pp. Les personnes sont des sujets qui s’auto-analysent et avec qui on collabore. La démarche inductive, quant à elle, est dans son esprit, plus descriptive, 52L’explication des phénomènes en sciences sociales et en géographie peut donc faire appel à des démarches variées mais qui ne sont pas exclusives les unes des autres3. 6De plus, toute connaissance s’inscrit dans une théorie du même nom : « la théorie de la connaissance traite des problèmes de la connaissance, des relations entre le sujet et l’objet sur le plan le plus général et le plus abstrait » (Grawitz, 1993) [1]. La dénotation, le sens objectif d’un mot. Il appartient à l'étudiant de le dénicher. 17L’observation intuitive n’est sans doute pas à rejeter systématiquement mais elle doit être maniée avec prudence et, dans tous les cas de figures, de façon seconde par rapport à l’observation scientifique. 383-397. Pour le géographe, la collecte de données peut être selon L.L. Constructions logiques, schémas conceptuels, constituent les démarches d’une pensée avant tout déductive (Grawitz, 1993, p. 15). C’est donc un vieux débat. MORYADAS (L.), 1975, The Geography of Movement, London : Houghton Mifflin Co, 333 p. MUCCHIELLI (A.) Aydalot sur le rôle essentiel joué par la division internationale du travail ; d’autres théories ont été transférées des sciences physiques (théorie de l’entropie, de la diffusion). (sous la direction), 1996, Dictionnaire des méthodes qualitatives en sciences humaines et sociales, Paris, Colin, 275 p. NORONHA (V.T. 3 Six démarches en sciences humainesExtrait de Sciences Humaines, no 80, février 1998, p. 23Comment expliquer des phénomènes comme la baisse de la fécondité, le chômage ou des troubles névrotiques ? 7, no 4, décembre. 63Ainsi, la recherche fondamentale est-elle surtout conceptuelle et théorique. DAUPHINÉ (A. 82-83. Santa Barbara : National Center for Geographic Information and Analysis. 297-305. Les modèles et théories inspirés fortement d’autres disciplines en sciences sociales stimulent la réflexion théorique et la recherche de facteurs géographiques et non-géographiques dans les dynamiques spatiales. 21-26. La phase suivante est celle où il y a une dispersion de l’innovation dans des zones de plus en plus éloignées suivie par une phase où les disparités entre les lieux sont de moins en moins affirmées. Cela leur permet de se concentrer sur le processus de recherche afin detirer des conclusionsqui reflètent le monde réel de la meilleure façon possible. 98La recherche est un processus composé d’étapes interdépendantes dont chacune comporte une fonction bien précise. Cela peut aller d’une simple figure à la formalisation mathématique. Cela vaut pour chacune des étapes ; ainsi, peut-on considérer (ci. Ce type d’analyse vise à définir – ou le plus souvent à redéfinir – des concepts, à les préciser, en les enrichissant. § 2.1.4 et 2.4). Définir un problème de recherche. ), 1985, Techniques de l’expression écrite et orale, Paris, ed. On l’appelle parfois démarche par la démonstration car elle part de l’hypothèse, d’une théorie ou d’un modèle. Les composantes d’un schéma opérationnel, 2.6.2.1. GUERMOND (Y. Toute démarche de recherche comporte une dimension évolutive ou cyclique de la recherche comme le montre R. Quivy et L. Van Campenhoudt (1988) dans le schéma suivant. ), 1971, Guide de l’étudiant en géographie, Paris, PUF, 158 p. MIALARET (G.), 1996, Statistiques, Paris, PUF, IX, 219 p. (Coll. Après quelques brefs rappels sur la démarche scientifique en général, ce deuxième chapitre évoque les principaux types de recherche existant en le nécessaire recours géographie, à la modélisation, et les diverses étapes indispensables à retenir et à franchir successivement lors de l’élaboration de tout projet de recherche. ), 1994. la maîtrise d’un ensemble de connaissances liées à un champ précis de la science (la science géographique). Or l’observation des faits sociaux, par exemple l’observation des rapports que les hommes entretiennent avec leur espace – la prise en compte de la territorialité des groupes – répond à une double exigence, parfois délicate à respecter : 20Cette seconde exigence dans l’observation peut se traduire pour le chercheur par deux attitudes opposées : 21– s’efforcer en toute connaissance de cause, de recourir à des techniques d’observation sophistiquées et adaptées à ses interrogations (l’outil statistique peut constituer parmi d’autres, un outil performant). BUTZER (K.W. It now denotes an emphasis on nonteaching job opportunities for geographers, mostly in the areas of private consulting and government employment » (Dunbar, 1991, p. 3). la maîtrise d’outils de traitement et d’analyse de données (quantitatives et qualitatives). La méthode ainsi définie est constituée d’un ensemble de règles qui dans le cadre d’une science donnée – la géographie pour ce qui nous concerne – sont relativement indépendantes des faits observés sur le terrain. ), 1991, « Applied Geography » pp. Selon Guermond (1984), deux démarches peuvent être identifiées en matière de conception de modèles : 90Dans la construction de tout modèle, diverses étapes sont à respecter. 347-380. de proposer une explication intelligible et cohérente de la réalité. Celui-ci peut être défini comme « l’ensemble des actions concertées visant à disposer avec ordre les habitants, les activités, les constructions, les équipements et les moyens de communication sur l’étendue du territoire » (Merlin, Choay, 1988). 33, Newbury Park : Sage Publications, 106 p. ANGERS (M.), 1992, Initiation pratique à la méthodologie des sciences humaines, Montréal : Éditions CEC collégial et universitaire, XVII, 384 p. ANSELIN (L.), 1989, What is special about spatial data ? le sens juridico-administratif tel qu’il apparaît dans l’expression « aménagement du territoire » ; le sens de territorialité avec les notions concomitantes d’identité, de sentiment d’appartenance, d’appropriation. La rédaction du mémoire. La … Ce sont des façons de procéder ; les modes opératoires directs sont mis en jeu dans le travail de recherche. Construire des plans d’intervention qui permettent d’atteindre les objectifs souhaités. vol. 50C’est un raisonnement basé sur la recherche de généralisations à partir de quelques cas ou de la totalité d’une population. ), 1978, « What was applied geography? 2.10. La réponse est donc certainement négative dans la mesure où l’objet sur lequel travaille le chercheur est immergé comme lui, dans l’univers social. C - 13013 Marseille FranceVous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre institution ou de votre bibliothèque afin que nous les contactions pour leur suggérer l’achat de ce livre. Les principales méthodes et leurs caractéristiques, 2.2.3. On associe souvent la recherche exploratoire à la démarche inductive i.e. Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. ), Frey (A. Plusieurs critères peuvent néanmoins être utilisés (Bradfort et Kent, 1978). Aménagement développement territorial, environnement, Hervé GUMUCHIAN, Claude MAROIS, avec la collaboration de Véronique ), 1989, The changing worlds of geography : a critical guide to concepts and methods, Oxford, Clarendon Press ; Oxford University Press, New York, 299 p. BLANCHET (A. Selon Bailly ét al. ), RIPOSA (G.), 1993, Doing Urban Research. 86La qualité d’une théorie relève d’abord de la nature des postulats de base ; puis, des règles méthodologiques qui ont mené à sa construction en ce qui concerne la conceptualisation théorique et de son « aptitude » à coller ou se rapprocher de la réalité i.e. est-ce une stratégie d’enquête par échantillon ? Les termes de modèle et de théorie sont parfois utilisés l’un pour l’autre ; il n’en est rien : le critère d’évaluation d’une théorie est sa validité ; celui du modèle est son utilité (cf. choix de la ou des méthode(s) de collecte des données. BENNETT (R.J.), 1981, European Progress in Spatial Analysis, London, Pion, 305 p. BERTHELOT (J.-M.), 1990, L’intelligence du social, Paris, PUF, 249 p. (Sociologie d’aujourd’hui). 1.4 La méthodologie historique La première étape du travail de l’historien est la recherche et la critique des sources. 55-73. Auprès de qui ? SINGLY (F. de), 1994, L’enquête et ses méthodes : le questionnaire, Paris, Nathan, 126 p. SOMMER (R.), SOMMER (B.B. Ce choix influence la stratégie de recherche et les étapes à franchir. Les recherches ou les travaux se caractérisent souvent par des descriptions, des typologies spatiales, etc. 577-598, in : Encyclopédie de géographie/sous la direction d’Antoine Bailly, Robert Ferras, D. Pumain, Paris, Economica, 1132 p. SELLTIZ (C.), WRIGHTSMAN (L S.), COOK (S.W. le principe de vérification. 59La recherche fondamentale se caractérise par l’accent particulier mis sur la conceptualisation et l’avancement théorique de la discipline. Le choix d’un sujet ou d’un problème est, rappelons-le, l’expression d’un intérêt qui peut s’appliquer aux domaines conceptuels, théoriques, méthodologiques ou techniques. Méthodologie pratique d’un projet de recherche. 2.9). Geography Department. Tout travail de recherche scientifique classique peut ainsi se définir : il s’agit d’un effort, rigoureux, progressif et systématique d’éclaircissement d’une situation, d’un fait ou d’un ensemble de faits à l’aide d’outils et de techniques spécifiques. 94On retiendra que le modèle de diffusion est un modèle d’importance en géographie, car il illustre l’adoption graduelle d’une innovation dans le temps et dans l’espace. méthode expérimentale (expériences en laboratoire ou sur le terrain permettant de dégager des lois) (cf. L’objectivité absolue n’existe pas car l’analyse et l’interprétation des phénomènes résultent d’une démarche intégrant une multitude de facteurs. Selon A. Bailly et H. Béguin (1994), elles sont au nombre de deux : d’une part le recours à la rigueur formelle ; d’autre part, la connaissance des méthodes statistiques d’analyse de données. 121Définir précisément l’espace à étudier, c’est répondre aux questions suivantes : 122En géographie, le chercheur est souvent tributaire du découpage géographique proposé par des organismes de recensements nationaux. Les types d’analyse en géographie (diachronique, synchronique), 2.4. ), BOOTS (B. KUHN (T.S. Faut-il admettre pour autant qu’il n’y a pas lieu de tendre vers l’objectivité ? Il est étudié en terme métrique (distance euclidienne, distance-coût, distance-temps, etc.) Étudier un problème à micro-échelle, c’est aborder ce problème dans les détails ; en revanche, étudier le même problème à macro-échelle suppose de dégager les grandes tendances en évacuant les variations locales. De là, on peut opérationnaliser le concept en créant un ou plusieurs indicateurs (quantitatifs ou qualitatifs) qui sont « ... des données observables permettant d’appréhender les dimensions, la présence ou l’absence de tel attribut dans la réalité étudiée » (Grawitz, 1994, p. 336). 16Elle laisse une grande part à l’imagination ; le chercheur opère sans préparation préalable ; il agit comme si sa naïveté était totale. Une double exigence est à satisfaire : d’une part, le maintien d’une rigueur stricte de l’observation par le recours aux outils et aux méthodes ; d’autre part, la nécessité de créer une certaine distance entre l’observateur et l’observé (filtres et outils) ou au contraire de privilégier une immersion dans le social pour le comprendre de l’intérieur. La m: projet de recherche, sont numérotées par ordre Matériel ou Sujets et méthodes : éthodologie et le protocole expérimental de l’étude devront être développés de façon succincte en décrivant 1. Méthodologie de la Recherche PDF – Réussir son mémoire ou sa thèse en sciences gestion Mener à bien un travail de recherche, qu’il s’agisse d’un mémoire, d’une thèse ou d’un projet de publication, est un exercice de 18Le chercheur suit de manière systématique un plan préalable. Cela suppose la mise en œuvre d’un cadre méthodologique comportant des étapes bien précises : « la plupart d’entre elles sont comme un ensemble concerté d’opérations, mises en œuvre pour atteindre un ou plusieurs objectifs ; un corps présidant à toute recherche organisée ; un ensemble de normes permettant de sélectionner et coordonner les techniques » (Grawitz, 1993).