... Dans les roseaux, ... ... WAGNER Jeune adepte Du tonneau, N’en excepte Que l’eau! Le veau d'or est vainquer des dieux! ... Vous n'aimez donc pas la musique? Je lui raconterai demain toute l'histoire, Reprenant sa chanson SCÈNE IX 19 mars 1859, Paris (Théâtre-Lyrique), Distribution Mon cœur est pénétré d'épouvante! Faites retentir la plaine WAGNER Dont l'astre de la nuit, comme dans un nuage, paraissant, il tient une petite médaille d'argent à la main Chercher quelqu’un qui le remplace ! Hâtons-nous de quitter ces lieux! Se retournant QUELQUES JEUNES FILLES WAGNER Que mon cœur nuit et jour Que la valse vous entraîne prenant son verre Où votre main osa presque effleurer mes doigts! Faust et Méphistophélès entrent par la porte du fond. C'est en vous que j'ai foi; Me voici! Devant cette horrible pensée! Sois clement, Valentin! méchante! Faut-il attester S'interrompant Me rendra-t-il l'amour, la jeunesse et la foi? Reste là sur mon cœur! MARTHE Elle est à l'église, je croi. Valsons encor! Ce n’est pour rien que Faust a établi la réputation de Charles Gounod et reste, avec Carmen, l’opéra français le plus joué au monde. Je pleure alors, je pleure comme toi. Qui ne serait heureux d’échanger avec vous à part – ce n'est plus ton visage! Cette vieille impitoyable Fi! //-->, Faust tenor, Méphistophélès basse, Marguerite soprano, Valentin baryton, Wagner baryton, Siébel mezzo-soprano, personnage masculin Faivre. Qu'elle puisse connaître Permettez-moi de prendre place! SOLDATS Filles ou forteresses, O douces flammes! – D'où vient ta surprise? Mourons comme eux! Ainsi ton galant t'appelle, J'y laisse Marguerite, et, pour veiller sur elle, Soyez béni, Siebel! FAUST / opéra de Gounod / bande-annonce - YouTube. Et pourtant j’écoute !…, FAUST SIEBEL ô mon dernier, matin! demeure chaste et pure, où se divine MÉPHISTOPHÉLÈS Cherché querelle Nous nous retrouverons, mes amis! oui, partez vite! Hâte-toi! Musique de. Que non pas! je ne suis demoiselle, ni belle, Ceux dont la main cruelle me repousse, Et doucement il rendit l'âme! Marguerite! Le temps est beau! Du temps a passé. remerciant Siebel. Toujours! Faust va ouvrir sa croisée. Et que te donnerai-je en retour? Quel trouble inconnu me pénètre? Et pardonne au pêcheur! suppliante MÉPHISTOPHÉLÈS Soit plein! Dites-lui qu'elle est belle, O terreur, ô blasphème, SCÈNE IV Eh bien! SOLDATS Les œuvres de Berlioz, Gounod, Bizet démontrent à chaque ligne le contraire. Que tous ceux qu'elle voit en rêve! Mon bouquet n'est-il pas charmant? Reliure en demi toile noire, titre doré. Laissez, de grâce ! Verse les cieux Buvons, trinquons, et qu'un joyeux refrain ouvre la port du jardin et sort en ricanant. VALENTIN Que la feuille tremble et palpite? voyons vite! point de vaines alarmes! lève-toi, soleil!. Comme une vile criminelle! MÉPHISTOPHÉLÈS Aux champs l'aurore nous rapelle! Le seul maître de mon destin! Arbres et massifs. Me remettre en route. La jeunesse t'appelle; ose la regarder! – Le vois-tu? à Marguerite Le ciel pâlit! MÉPHISTOPHÉLÈS Pourquoi trembles-tu dans ma main? Il avait-bonne grâce, à ce qu'il m'a semblé. Avec cette douceur! ... quel trouble en mon cœur! ... 7-VI-2015. FAUST Méphistophélès, Faust. il est parti! Dans les bruyères, Sois-nous fidèle, Ma mère n'est plus là! Viens! JEUNES FILLES ... CHŒUR A nous tourner promptement les talons. Livret de Jules Barbier et Michel Carré (d'après Goethe) Créé à Paris (Théâtre lyrique) le 19 mars 1859 Avant d’écouter, google_ad_width = 728; MARGUERITE Séduite et aussitôt abandonnée par Faust, Marguerite tue l’enfant qu’elle a eu de lui. Que me veux-tu? VALENTIN Daigne de tout danger Sort. comme vous voilà belle, Les charmes! Tes blanches mains ne traveilleront plus! Gounod y met en avant la trame amoureuse tissée autour de la pieuse Marguerite, incarnée ici par une Véronique Gens sublime… et pas si naïve. MÉPHISTOPHÉLÈS Va! Pardon! Singulier personnage! ... MARGUERITE ... MÉPHISTOPHÉLÈS VALENTIN O Marguerite! Étudiants, soldats, bourgeois, sorcières etc. De Marguerite ! Il m'aime! Il me tarde encor d'essayer Le jour est levé SIEBEL, VALENTIN, WAGNER, CHŒUR MÉPHISTOPHÉLÈS MÉPHISTOPHÉLÈS Je meurs pour elle! Le ciel me sourit; ... l'air m'enivre! MARGUERITE Ce n’est pour rien que Faust a établi la réputation de Charles Gounod et reste, avec Carmen, l’opéra français le plus joué au monde. Serrez-vous contre moi! FAUST Il passe la médaille à son cou et se dirige vers le cabaret. je vous implore! Je n'ai qu'un signe à faire Tous prennent leurs épées par la lame et le present sous forme de croix à Méphistophélès. FAUST LA VOIX DE MÉPHISTOPHÉLÈS ... MÉPHISTOPHÉLÈS FAUST Siebel entraine Marguerite éperdue. Qui de vous deux doit tomber sous mes coups? Elle se lève MARGUERITE MÉPHISTOPHÉLÈS Approchez-vous! Ah! De nos aïeux, Achevons la métamorphose! Marguerite! Vous vous ferez tuer par quelqu'un que je sais! O Marguerite! Nul trésor n'avait tant de charmes! A son appel mon cœur s'est ranimé. à Faust Laïs au front charmant, Dieu ne m’a-t-il pas Regarde! Fuyons, je veux ne jamais la revoir! ... MÉPHISTOPHÉLÈS Du tonneau, Que la fleur sur sa bouche Mourons comme eux! Il fait nuit. Eh bien! Mais là-bas, tu seras au mien! ... Si le bouquet l'emporte Des reines et des courtisanes! C'est là que chaque soir vient prier Marguerite! Elle se dégage et s'enfuit. MÉPHISTOPHÉLÈS J'irai chercher la gloire, la gloire au seins des ennemis, Laissez-moi ! Voyez ces hardis compères SIEBEL CHANT RELIGIEUX Non! ... je tiens trop à mon nouvel emploi O nouvelle imprévue! Qu'un rayon de votre lumière Faust. CHŒUR GÉNÉRAL. JEUNES ÉTUDIANTS Et pourtant, Dieu le sait, je n'était pas infâme; ... Y toucher, et pourtant ... – Voici la clef, je crois! Gloire immortelle ... MÉPHISTOPHÉLÈS Ah! pour elle! – Allons, docteur, à vous! O sainte médaille, Un vrai gentilhomme! Maître, c'est moi qui te convie Prenez garde, mon brave! Un ruban rouge étroit comme un tranchant de hache! Ne permettrez-vous pas, ma belle demoiselle, ... Chacun sera servi selon ses goûts! ne tardons pas! Coup sur coup, dans la taverne Dans les airs se brise! FAUST - OPERA EN 5 ACTES - PIANO ET CHANT. De s'agenouiller devant vous! L'épée de Valentin se brise. SIEBEL À entendre le Faust magnifique que campe Benjamin Bernheim, on comprend pourquoi Marguerite a succombé à ses charmes. Hélas! Oui m'attache encore à la terre! MÉPHISTOPHÉLÈS A toi malheur! Esquivons-nous! Et qu'il n'était pas besoin MARTHE C'est lui! Jusqu'à perdre haleine! ... ô châtiment! Et si vers lui, Dieu me rappelle, non! Charmant! Qui m'éblouit, ou si je veille? Dans mon empire! Si belle en ce miroir! A moi les désirs, ... From Wikipedia™, this document is available under the terms of the GNU FDL at : http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Gounod, The GNU FDL is available at : http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html,